dimanche 31 janvier 2010

14ème jour - Belle au naturel, naturellement belle

J'adorerais préparer mes cosmétiques moi-même. J'ai déjà lu des tas d'articles, de livres et suivi le travail de certaines personnes bien plus calées que moi, pour avoir une idée de ce à quoi j'aimerais arriver.
Bien sûr, il y a toujours ce problème de finances. Il me faudrait juste une centaine d'euros pour me lancer dans l'aventure mais, un coup c'est noël, puis la voiture qui lâche (ça, ça fait vraiment mal), ou encore le vieux chien qui a besoin de soins, etc. Bref, tout un tas de petites choses qui repoussent les petits plaisirs.
Si je regarde ma vie, quelques années en arrière, je me plais à rêver que ce n'est que temporaire. On ne fait pas tout ce chemin pour rien.
Donc, un jour, je verrai arriver chez moi, un colis avec tout le matériel nécessaire pour m'improviser petite chimiste de la beauté.
De plus en plus convaincue que ce qu'on achète dans le commerce ne sera pas meilleur et constatant qu'un grand nombre de principes actifs sont vendus seuls, il me tarde de combler ma peau de crème naturelle, sans dérivé de pétrole ou autre crêtes de coq (sic!) et produits d'origine animale, comme j'ai pu le lire.

En attendant ce moment béni, je suis très tentée par une crème au lait d'anesse. Valérie en fait les mérites (sans donner de faux espoirs) et je suis plutôt tentée dorénavant par toutes ces crèmes bio que je ne regardais jamais auparavant, croyant (ignorante que j'étais) qu'elles étaient moins efficaces.

J'ai vu un site où leur crème regorge de 50 % de ce nectar d'anesse. L'autre moitié est composée avec des huiles.

Allez, je fais mes fonds de tiroir et je tente. Je commence à adorer l'idée de me bichonner le cerveau, la peau et les rêves.

Pour ne pas attendre, j'ai testé le gommage naturel de Valérie, fait à base de gros sel, d'huile d'olives, d'amandes et de noix de coco.
Mon corps après la douche était tout doux et étant une inconditionnelle de l'épilation au rasoir sous la douche, je l'ai trouvée parfaite et ma peau est restée bien nourrie ensuite.
Adopté, c'est gagné ! Ce sera mon petit soin rapide et quasi gratos du samedi sous la douche (sauf que là, on était dimanche =)
Heure du coucher, 0h50. Heures de sommeil, environ 8h00. Mon sommeil est moins agité par les cauchemars.
Je reste toute la matinée seule avec mes animaux. J'en profite pour lire le forum, faire du sudoku (je suis toujours aussi nulle, même avec le niveau I), donner des nouvelles aux personnes qui m'ont confiée le petit Noël et boire du bon café.
Je suis un peu inquiète d'ailleurs, car il n'a rien avalé depuis hier. Je sais que même les chats se laissent mourir de chagrin.

Je le papouille, je le rassure. Je lui murmure que tout va bien pour lui, que je m'occupe de tout.

13h00 : Ma fille revient. C'est l'heure de déjeuner : 2 petits pains, heu... Je ne me souviens plus ! Au secours ! Rho... ça craint. Demain, sudoku à fond !


15h00 : On est tous chez ma meilleure amie. On se fait un après-midi crêpes. En fait, je n'en mange presque pas. 3 et ce sont des minis.
Je suis trop occupée à papoter avec elle des cancans du bled. Rendez-vous compte, une de nos amies se fait suivre par un admirateur ! Il la traque jusque devant sa maison. Alors on ricane et puis on s'inquiète.
Il s'en passe des trucs dans ces bleds... Quand je pense que mon voisin a tué l'amant de sa femme... A quoi ça sert de s'abonner au cable, après ça ?
19H15 : Je voulais rentrer, mais mon amie m'a fait sa tête de chien battu et une fois de plus ça a marché. Nous sommes restés dîner chez elle. Celà dit, ce n'est jamais un supplice pour la ligne de manger chez elle car elle sait que je fais attention et me prépare toujours des choses légères.
Ce soir c'était pot-au-feu léger (sans viande pour moi), une petite soupe et un morceau de fromage.
23H50 : Je me couche encore trop tard... Le petit Noël n'a toujours pas mangé et je m'endors un peu inquiète mais rapidement malgré tout.
Mon programme de demain : Avoir l'assiette sérieuse.




13ème jour - Une peau de velours

Utiliser une crème ou pas ? A la longue c'est un coup, mais je dois bien constater que quoi qu'on puisse en dire, l'utilisation quotidienne d'une crème regonfle la peau.

Je ne suis pas sensible à toutes les crèmes. Les miennes sont éssentiellement des "Diadermine". Même en temps fauché, la crème hydratante premier prix pour peaux sèches, m'apporte un certain confort.
Lorsque le budget est serré, je préfère d'ailleurs une crème nourrissante à une crème anti-âge. Ces dernières s'adaptent moins bien au contour de l'oeil, tandis que les premières leur donnent une hydratation plus intense.

Dans mes lectures du bootcamp rajeunir, Valérie fait le point sur la réalité de ces crèmes.

Après avoir fait un point rapide, voilà les crèmes que j'aimerais tester :

- Redermic de La Roche-Posay (en crème de jour et de nuit) et qui semble satisfaire les quarantenaires dont les rides sont encore peu profondes,

- Kojicol, un gel dépigmentant.
L'arbutine remplacerait l'hydroquinone, produit chimique qui semble être interdit dans les pays européens.

Je ne veux m'avancer en rien, car je n'ai pas approfondi le sujet plus que ça. J'ai écrit à Valérie pour qu'elle me donne son avis sur le Kojicol car je ne tiens pas à me mettre n'importe quoi sur le bout du nez.
Je suis certaine qu'elle parlera un jour ou l'autre des tâches brunes sur le visage et je sais que pour l'heure, je peux en éviter de nouvelles avec un bon écran solaire.

Alors je garde l'oeil ouvert pour dégoter de bons plans !

Coucher 1h50. Décidément, ce n'est pas sérieux ! 7h00 de sommeil environ. Trop peu pour un week-end.

9H15 : Je me lève en sursaut. J'ai entendu ma petite chienne pigner derrière la porte et comme je ne savais plus quel jour on était, j'ai bondi du lit comme si ma vie en dépendait.
Si j'avais su qu'on était samedi, que tout allait bien et que la miss avait déjà fait pipi, j'aurais bien roupillé un petit quart d'heure de plus.

Dans la matinée : Eau, café (je ne sais plus en quelle quantité), quelques noix devant mon dessin animé préféré "défis extrèmes" (oui, j'avoue, je suis fan).

12h15 : Déjeuner léger car après-midi gâteaux en vue (en fait, je me méfie de ma volonté) : 12 bâtons de surimis, 1 tomate, 1 banane, 1 morceau de gruyère, 1 petit pain.

Jusqu'à 16 heures, alors que ma moitié s'est gentillement dévoué pour emmener la petite demoiselle à la musique, je m'évertue en m'arrachant les cheveux à tenter un sudoku.
Je ne suis arrivée naturellement à rien du tout, mais je crois que ça ne m'a pas déplu.
Même pas énervée, j'ai tenté, retenté, re-retenté... M'en fiche, j'y arriverai !

16h00 : L'heure du goûter, youpi ! Mais on passera le goûter au refuge. Ce dernier m'a téléphoné car ils ont encore un petit chat malade qu'ils ne veulent pas euthanasier tant il est mignon.
On n'a vraiment pas les moyens d'entretenir un autre petit coeur. Pour nous convaincre, ils nous ont promis de tout nous payer. Nourriture et soins.
Wahou...

Nous voilà donc partis pour aller chercher notre nouveau petit protégé. Quelle galère. Moi qui avait dit "terminé les petits vieux ou malades... C'est trop de boulot, trop de chagrin !".

18H00 : Nous voilà un de plus à la maison. Le petit père a les oreilles coupées à cause de tumeurs.
Le refuge a pris des photos de nous et là, le choc ! Comme j'ai grossi ! Je ne me trouve pas moche, pas vieille, pas tout... Juste trop grosse et je ne me voyais pas du tout comme ça.
Il faut vraiment que je fasse quelque chose.

20H30 : spaghettis, 2 oeufs au plat, 2 petits pains, chocolat... Hum... Les photos ne m'auraient pas un peu stressées ?

22H00 : Je suis en train de jouer au sudoku ! Toujours sans résultat et là, je me rends compte que je n'ai pas fait attention au niveau de la grille.
Je triche, j'apprends des règles et je vais chercher un niveau 1. Mais je m'endors sur mon clavier. Un coup d'oeil au réveil... 00h40. Ah oui, je comprends mieux.
Je file au lit et m'endors en une poignée de seconde.

Mon programme de demain : Dormir et me détendre !

vendredi 29 janvier 2010

12ème jour - Esprit es-tu là ?

D'accord, soyons honnêtes, ce qui nous importe le plus est d'être belle et musclée. Et quand bien même nous y arrivions, comment réagirions-nous le jour où on se redra compte que cette année, on n'a vraiment pas fait exprès d'oublier l'anniversaire de belle-maman ?

Le temps passe et nos préoccupations premières restent les rides, le poids et la cellulite. Pourtant notre mémoire, c'est notre plus belle valise. Elle stocke toute notre vie, nos rencontres, nos amours et ce qui reste au fil du temps, n'est pas la beauté parfaite de quelqu'un, mais les moments forts passés avec lui.
Si nous perdons tout ça, que deviendrons-nous ?

Ca m'arrive souvent d'avoir un mot sur le bout de la langue (que je finis par avaler, d'ailleurs), de ne plus me rappeler d'un prénom ou d'oublier des trucs pas importants comme le repas de la veille. Oui, mais ça reste le début d'une rencontre avec le néant.

Sudoku, me dit Valérie. Ce truc matheux qui fait peur ? Je sais déjà à peine compter sur mes doigts !
Mais la bonne grâce sera de rigueur désormais et je vais me forger un cerveau d'athlète. Ca va faire mal aux cérébraux, c'est moi qui vous le dis !

Heure du coucher : 23h30. Environ 6 heures de sommeil.
J'abandonne l'idée de dormir profondément cette semaine. Le seul truc qui me fait du bien quand je me couche, c'est de sentir mon petit chiot, Effie, se blottir contre moi. Je la bisouille et pince doucement ses petits bourrelets. Elle s'endort et moi, je me laisse bercer par son souffle.
C'est vrai que je m'endors moins vite, mais quand elle est là, je sens que je me détends.
Au bout d'un moment, mon conjoint la prend pour la mettre dans son panier qui se trouve dans le salon et là, je m'endors apaisée.

6h00 : Je jubile, c'est la dernière fois de la semaine que je dois me lever à cette heure cruelle.

7H00 : 1 grand verre d'eau, 3 figues, 8 amandes, 2 noix et 1 café.

8h30 : Ce matin, je n'aurais fait que papoter avec ma collègue. Elle aussi a des semaines assez mouvementées ces derniers temps et on aime bien parler ensemble.
Malgré tout, j'aurais fait tout mon travail impératif du vendredi.
Quand j'ai vu le programme de la semaine prochaine, j'ai vite compris qu'il était temps que je rentre reposer (les nerfs surtout).

Dans la matinée, 50 cl d'eau gazeuse.

12H30 : 1 pomme + 1 mandarine dans la voiture.

13H15 : C'est le week-end ! Et là, patatras... Je me souviens que l'ANPE m'attend à 14h00. Et l'ANPE se trouve à 25 km de chez moi.
J'enrage car tant que je ne travaillais pas, ils ne m'ont pas aidé et maintenant que j'ai du boulot, je suis sans cesse conviée. Et le pire est qu'ils me font des menaces par lettre alors que je ne suis plus inscrite !

Je fais quand même 15 min de vélo elliptique, histoire d'avancer dans l'heure de marche ou cardio que je me suis promis de faire et avale sur le pouce un petit pain avec un peu de gruyère.

15H00 : Je sors de l'ANPE. 50 Km et 1 heure pour m'entendre dire que j'avais raison, que ce rendez-vous était inutile.

15H40 : Je déjeune ! Saumon fumé, 2 petits pains, 1 morceau de brie? 1 grand verre d'eau, 1 thé. Puis je me pose un peu devant la télé. Je suis relax, je me détends.

17H15 : 1 grand verre d'eau, 2 carrés de chocolat noir à la menthe, 1 thé vert avec 1 mini biscuit.

17H45 : Ma fillote, mes deux chiennes et moi partons pour une petite balade. On marche environ 10 min pour aller au champ à chevaux. On y retrouve deux jolies juments qu'on adore aller cajoler régulièrement. Elles nous reconnaissent d'ailleurs et viennent vers nous en galopant !

On reprend une marche un peu plus tard de 30 min. Le jour se couche un peu plus tard, mais la nuit nous rattrape encore. Enfin ma marche de 30 min d'affilée est faite pour aujourd'hui !

Dès qu'on rentre, je bois un grand verre d'eau et fais 15 min de stepper. Voilà, je crois que le compte est bon.

20h30 : Après une grande discussion avec ma moitié sur nos avenirs professionnels respectifs, on passe à table : salade composée (tomates, oeufs durs, olives, gruyère, graines de sésame), 2 petits pains, 3 gros carrés de chocolat à la menthe, 1 grand verre d'eau.

J'ai trop mangé aujourd'hui. C'est typique quand je suis énervée, fatiguée ou que toute autre contrariété montre le bout de son nez. Mais ça aussi je vais apprendre à le canaliser.

23H52 : Je clos mon blog et ZZZZzzzzzzzzzzzz

Mon programme de demain :
Boire 2 litres d'eau
Faire 1 heure de marche ou cardio, dont au moins une fois 30 min d'affilée
Faire (ou essayer au moins une heure) une grille de sudoku

11ème jour - L'oubli meurtrier

Là où je travaille, les souvenirs s'envolent, les êtres chers sont des fantômes du passé et la solitude remplace la mémoire.Dans cette unité Alzheimer, la maladie est déjà devenue lourde et chaque jour, je vois ces gens qui ont rêvé, aimé, sombrer dans l'oubli d'eux-même.

C'est douloureux et cette maladie tragique me touche d'autant plus que ma grand-mère en est atteinte.

Mardi soir, je posais une question à Valérie, au sujet de cette maladie et des bienfaits des oméga3. Depuis quelques jours et certainement à cause des nombreux décès qui attaquent ma vie professionnelle et hélas privée, je me pose mille questions, à savoir, comment peut-on la retarder et mieux encore l'éviter ?

Le lendemain (mercredi), pendant ma pause déjeuner, j'ai posé la question à une de mes collègues infirmières. Elle m'a dit que des études montraient que les personnes dépressives chroniques, celles atteintes de problèmes veineux avaient un terrain favorable. Je n'ai pas été vraiment rassurée puisque mon syndrome me prive d'un bon retour veineux jusqu'à l'artère aorte.Bref, et je schématise beaucoup, être zen et avoir un sang fluide serait déjà une bonne chose contre cette maladie.

Le soir, en retrant, je lis la réponse de Valérie qui conforte celle de l'infirmière. Il me serait difficile de résumer en quelques lignes la longue conversation que j'ai eue, mais je n'ai pas été déçue par l'implication et le sérieux à répondre à une question aussi difficile, de la part de notre coach du bootcamp.

Ma question était la suivante : "Bonjour, J'ai lu quelque part que les oméga3 prévenaient contre la maladie d'alzheimer. En avez-vous entendu parler ?Merci d'avance pour votre réponse et bonne soirée =) Sandrine"

Sa réponse fut : "Bonjour Sandrine,Hélas, il n’existe actuellement aucun moyen de prévenir la maladie d’Alzheimer. Mais beaucoup de chercheurs croient que certains nutriments pourraient jouer un rôle protecteur contre cette maladie.

Oui il y a beaucoup de recherches et beaucoup d'espoir sur la relation entre les graisses Oméga 3 et la maladie d'Alzheimer. Mais il n'y a pas que les recherches sur les omégas 3, il y a aussi les recherches sur la relation entre la vitamine A et la maladie Alzheimer.La vitamine A est l’un des nutriments qui retiennent l’attention des chercheurs.

En effet « En vieillissant, notre cerveau transforme moins bien la vitamine A, ce qui altère la plasticité des synapses et provoque des déficits de mémoire », explique la professeure Véronique Pallet, de l’Université de Bordeaux.

Il est trop tôt pour affirmer qu’un apport suffisant en vitamine A permettrait de prévenir la maladie d’Alzheimer chez l’humain. Mais on est parvenu à prévenir le déclin cognitif chez des souris âgées en leur donnant un supplément de vitamine A.Cependant, la vitamine A a besoin d’un allié précieux pour agir : les oméga-3. « Un régime déséquilibré en oméga-3 perturbe l’action de la vitamine A dans le cerveau, d’où l’importance d’avoir un apport suffisant en acides gras essentiels », précise la professeure<.

Pour la spécialiste en neuroscience Sophie Layé, de plus en plus de recherches tendent à montrer que les oméga-3 seraient un gage de bien-être au plan mental. « Nous croyons que les oméga-3 permettent de limiter le développement de troubles comportementaux, constituant une forme de promotion du bien-être », avance-t-elle. Ses recherches indiquent qu’un régime équilibré - contenant suffisamment d’oméga-3 – offrirait une protection contre l’anxiété, qui s’accentue avec l’âge.

« Or, l’anxiété augmente le stress oxydatif dans le cerveau, libérant des radicaux libres qui altèrent le bon fonctionnement du cerveau et de la mémoire. » Mais l’attention ne doit pas strictement porter sur certains nutriments ou vitamines, ont averti les chercheurs. « Une seule bonne habitude ne suffit. Il faut associer différentes sources alimentaires d’antioxydants et d’oméga-3, en préférant les aliments aux suppléments chimiques artificiels. »

Donc vivent les conseils nutritionnels du Bootcamps et de Coachie ;) !

Bonne journée :)"

Merci Valérie.

Heure du coucher 00h00 ! Nul... Mais j'étais en état de grâce, grâce à ma belle-mère. J'ai lu jusqu'à ce que je me sente un peu apaisée. Sommeil 5h30 !

6h00 : Réveil un peu difficile. On se demande pourquoi...Je me pèse : 68.2 kg ! Rho la déception ! Je remonte sur la balance (on s'est jamais, elle peut ne pas être bonne en calcul mental), mais elle me confirme la cata.Enfin cata, je n'en suis pas sûre. Hier comme je n'avais pas bu l'après-midi, j'ai bu comme un trou le soir et j'entre dans la période qui n'arrange pas les filles.Quoique dise ma balance, les boutons de mes chemisiers ne donnent plus l'impression qu'ils vont sauter et ça, ça ne peut pas mentir.

7h00 : 3 figues, 3 dates, 5 amandes, 1 grand verre d'eau + 1 café


8h30 : Je crois que je vais finir la semaine tranquillement car je n'ai absolument pas la tête au travail.Je pense à Garou, à la lettre de candidature que j'ai envoyé et ma collègue contre qui tout se ligue aujourd'hui est une humeur exécrable.Je lui apporte des petits cafés pour la détendre. Du chocolat ce serait mieux, mais il n'y en a plus.

Dans la matinée : 50 cl d'eau pétillante + 3 cafés.

12h30 : Je me sauve sur la pointe des pieds. Je ne sais pas ce qui se passe, mais tout le monde est sur les nerfs en ce moment.Il me tarde d'être chez moi pour câliner mes chiens et mes chats !

Dans la voiture : 2 mandarines.

13h30 : J'ai pas envie car le canapé me fait de l'oeil, mais malgré ça, je monte sur mon vélo elliptique pour 30 min, en essayant de me convaincre qu'une petite demi-heure de sport ce n'était pas la mort, quand même.Cette demi-heure m'a parue quand même longue : j'avais super faim !

14h15 : Humm, enfin le déjeuner ! Avant, 1 grand verre d'eau. Saumon fumé, un tout petit bout de gruyère, du brie, une tomate, une banane, 2 petit pains, 1 thé vert à la menthe.

Dans l'après midi : je vais sur le forum, je surfe un peu, mais le temps passe super vite. Il est déjà 16h30.

17H15 : 1 grand verre d'eau, 2 barres de chocolat noir aux amandes + thé vert aux amandes.

17h30 : 50 min de marche avec ma belette à couette et mes deux chiennes. On parle beaucoup en marchant (ma fille et moi bien sûr, les chiennes préférant chercher des truffes ou des trucs pas très frais au milieu d'herbes douteuses). C'est un moment privilégié. Dommage qu'il fasse aussi froid.

18H30 : 1 grand verre d'eau.

20H30 : 1 grand verre d'eau + 3 yaourts.

23H38 : Je clos mon blog, mais il va falloir que je me détende pour retrouver le sommeil. Même si je dors peu par flemme, je n'ai aucun souci à m'endormir. Je veux retrouver cette insouciance, maintenant que je suis prête à faire 7/8 heures de sommeil par nuit !Bientôt tout ira mieux et si ce n'est pas le cas, je vais trouver quelque chose pour m'endormir le soir comme un bébé.Allez, un peu de lecture et je ferme les yeux !

Mon programme de demain : Boire 2 litres d'eauPasser une crème écran total sur le visage et les mains1 heure de marche ou cardio dont au moins une fois 30 min d'affilées.

mercredi 27 janvier 2010

10ème jour - Ciel, mon mari !

Être amoureux, se désirer, se toucher... Tout un programme ! Ça rend beau ! Avez-vous déjà remarqué que les périodes où on est le plus courtisée sont quand on a quelqu'un en tête ?

La lumière est aussi une palpitation cardiaque qui rend les jambes tremblantes et l'oeil hagard.

Le bonheur de la jeunesse c'est aussi une partie de jambes en l'air !

Certes, on nous dit de nous détendre, mais peut-on vraiment raviver la flamme d'un vieux couple qui s'aime d'une tendresse devenue fraternelle ?

Je garde une certaine réserve à ce sujet...

Alors quoi faire, prendre un amant ? Hum... Le sentiment de culpabilité ne donne-t'il pas un coup de vieux ?

Les massages ça coûte cher et les gigolos aussi. Damned, que faire... ? Si pour être désirable il faut évoquer ce désir qui se cultive par la pratique, n'est-ce-pas un cercle vicieux ?

Justement, un peu de vice deserrerait la vis de nos esprits vissés à leurs vieux principes. Mais si c'est pour se faire encercler dans un tourbillon d'ennuis, mieux vaut peut-être quelques rides.

Allez, un peu de courage, tout est dans la tête car au fond, contrairement à ce que veulent bien croire les hommes (et ce qu'on veut bien nous inculquer à nous, les femmes, dès notre plus jeune âge), je ne suis pas sûre qu'on ait moins de besoins qu'eux. Peut-être préfère-t'on se fermer plutôt que d'admettre qu'on aimerait se laisser aller ?

Coucher 22h45. Sommeil 6h30. Je dors super mal, en ce moment... Je suppose que la lettre de candidature, la mort d'Edgar, la maladie de Bernadette et toutes ces personnes qui décèdent dans mon travail ne m'aident pas beaucoup à me reposer.

Bientôt le week-end. Je vais essayer de le faire récupérateur.

6H00 : Lever... Très difficile. Au point où mon crâne faisait boum ! boum !

7h00 : Un grand verre d'eau + 1 banane + 3 figues + 1 café.

8H30 : Au bureau. Je ressens encore ce petit manque d'entrain mais j'essaie de le tempérer en me disant que ça va passer, que la fatigue ne donne pas des excès de joie et que bientôt tout redeviendra plus doux.

Dans la matinée : 50 cl d'eau pétillante.

12H15 : Je travaille encore. Aujourd'hui je fais journée complète. Dans l'après-midi, je rejoins le 1er bâtiment.

L'idée d'aller marcher me titille, mais il fait froid, que vont dire les collègues, etc... Et puis je me dis que plutôt rester travailler pendant 1 heure qui ne me sera pas payée, pourquoi ne pas aller m'oxygéner un peu avant le déjeuner ?

Me voilà partie pour 30 min de marche franche. Je n'ai pas l'habitude des grandes villes et je trouve, pendant ma marche, que l'air que je respire plus fort, pue vraiment. L'environnement est moche, les murs sales, les voitures bruyantes... C'est beurk.

Le seul plaisir a été de voir quelques flocons de neige qui virevoltaient de toute part.

J'ai fini au bout d'1/4 d'heure par commencer à me sentir mieux... Mais quand même, c'est moche !

Je suis passé (sans faire exprès car je ne savais pas que ça se trouvait là), dans la rue du centre pour lequel j'ai postulé. J'aimerai tellement que ça marche, mais je n'y crois plus.

Je n'aurais pas dû envoyer ma lettre telle quelle et surtout, je doute que la remplaçante lâche sa place comme ça. Il faudrait être folle !
Si seulement elle l'était...

13H00 : Je pars déjeuner avec mes collègues. Personne n'a remarqué mon absence et c'est tant mieux.

Poêlée de riz, carotte, oignons et gruyère. Un petit bout de pain. 2 grands verres d'eau + 1 café.

14h00 : Quel souk dans l'établissement 1 ! Des travaux à faire trembler les murs !

J'apprends la mort d'une petite mamie et d'une autre à laquelle j'étais attachée. Tous ces morts autour de moi, ces derniers temps... Comment m'étonner d'avoir du mal à dormir ?

17H45 : Je pars chercher ma fille chez ma belle-mère.

Dans la voiture : 2 mandarines, 1 pomme.

18H30 : Encore du chantage de la part de ma belle-famille : "Si tu veux qu'on la garde pendant les vacances c'est la semaine complète ou rien".

Ah ouais ? vu la tête de ma fille, je suppose (et bien d'ailleurs) qu'ils ont du lui faire cet odieux chantage tout l'après-midi.

Ma réponse est claire "ben rien, alors".

Je me doutais que s'ils nous aidaient un peu on allait le devoir le payer de notre fille. Il parait qu'ils ont dit à leur fils qu'elle n'avait pas à donner son avis et que si on lui disait de venir, elle n'avait rien à dire.

Ah ouais ? Mais moi j'ai le droit de donner mon avis ? Ben c'est toujours rien, alors.

Je ne comprends pas qu'il essaie de convaincre ma fille d'y aller, alors qu'elle pleure quand elle ne nous voit pas la nuit. Elle est très en avance pour des tas de choses, mais pas pour ça. Et alors ? Si en plus on lui présente les choses comme un affreux ultimatum, je ne vois pas comment elle peut partir détendue.

Parfois, je me demande si les gens réfléchissent un peu aux conséquences de leurs actes. Sur le long terme, c'est eux qu'ils puniront car quand elle sera grande et pourra se garder les mercredis après-midi, je gage qu'elle n'aura même plus envie de faire la route pour les voir.

Entre les beaux parents qui posent des bombes et le fils qui dit amen pour avoir la paix, je me sens parfois bien seule.

19H40 : On est à la maison (enfin !) et zou, 1/4 de litre d'eau pétillante, on enfile une grosse doudoune pour aller marcher 30 min en papotant toutes les deux avec nos deux gentilles chiennes.

1/4 de l d'eau pétillante + 1 grand verre d'eau
20h30 : 3 yaourts natures.

22H51 : Toujours pas au lit, même pas douchée. Je suis une pile électrique à l'intérieur et pourtant je parais si calme à l'extérieur.

Et si j'allais faire un peu de yoga sous une douche bien chaude ? Ce serait peut-être génial ?

Mon programme de demain : Me peser, boire 2 litres d'eau, protéger le dessous de mes yeux à l'écran total, faire 1 heure de marche ou cardio dont au moins une fois 30 min d'affilées.

mardi 26 janvier 2010

9ème jour - Du bon gras sur les hanches

On est comme ça, on veut mincir et on se hâte de ne plus manger pour arriver à une beauté qu'on n'atteindra jamais, soit parce que c'est trop dur, soit parce que la frustration alimentaire nous rendra fripée par la déshydratation, le cheveu pauvre par l'absence de vitamines.

Pour manger sain, inutile d'acheter des produits chers à but commercial qui ne rendront beaux que les portefeuilles des patrons de ces entreprises.

Les oméga3 se trouve naturellement dans les poissons gras, dans les huiles de noix, de lin, de colza et dans certains légumes verts comme la mâche.

Elle permettent de prévenir des maladies cardio-vasculaire, soutiennent les neurones, fluidifient le sang, aide au bon équilibre alimentaire.

Alors inutile d'acheter des produits chers quand on a à portée de notre assiette, tout ce qu'il faut pour être beaux et bien dans notre corps !

Le bootcamp rajeunir c'est aussi ça : nous éviter de nous faire prendre pour des pigeons et vivre sainement, même sans grand budget.

Merci Valérie !

C'est étrange, mon blog a buggé hier et impossible de mettre des photos ou de mettre l'article en ligne. J'ai du le déplacer sur un autre message, mais du coup, j'ai abandonné l'idée de mettre des photos. Je dois consacrer mon temps à plus de sport !

Heure du coucher 22h45. Sommeil 6h30 ! Malgré tout, j'ai mal dormi et j'ai mis beaucoup de temps à trouver le sommeil (enfin c'est pas dans l'ordre). J'ai rêvé que mon frère était pris pour un assassin (même moi j'y croyais) car toutes ses voisines disparaissaient (il craint le frangin)... Ouais, ça fait peur. Cela dit, j'ai fini par voir un homme avec un bout de bois ensanglanté et c'était pas mon frère ! Hélas, le réveil a sonné et je n'ai pas pu plaider sa défense. Pas de bol =o

Lever 6h00 : Et là, c'était bien dur quand même. L'entrain du matin diminue.

7h00 : 1 grand verre d'eau + 5 amandes + 2 cafés.

8H30 : ma matinée se passe paisiblement. On ne va pas tarder à me tomber dessus pour des choses urgentes. Je refuse de continuer à faire des heures supplémentaires non payées. Après tout, je dois abattre le même travail que mes collègues en étant à mi-temps ! Quand on voit, qu'elles ont déjà du mal à s'en sortir, on peut imaginer ma liste de boulot qui s'allonge à la vitesse V

Dans la matinée : 1 café + 50 cl d'eau pétillante.

12h30 : Je sors du boulot avec encore 30 min de rab à leur actif. Dans la voiture, je prends 2 mandarines.

13H30 : Enfin chez soi ! Zut, 2 tartines de pain traînent sur le plan de travail... Gloup, elles ont disparues.

Marcher ne me fait pas envie. Ici il fait vraiment froid, mais le plus dérangeant est le vent glacial qui fend la peau. J'opte alors pour 30 min de vélo elliptique.

14H00 : J'adore ce moment. J'ai le temps de déjeuner : soupe maison, 2 petits pains, 1 gros morceau de gruyère, 1 banane + 1 infusion tilleul citron.

15h00 : Après un peu de glandouille, re-30 min de vélo elliptique.

Dans l'après-midi : 50 cl d'eau pétillante.

17h00 : Ma belette et moi sommes au chaud. On connaît des jours froids ici, mais cinglants comme aujourd'hui rarement. Je goûte avec elle et me fais plaisir avec 1 barre de chocolat noir-amandes, 1 barre de chocolat noir et 1 tisane menthe-réglisse.

Tout compte fait, le froid ne nous fera pas mettre le nez dehors. Tant pis pour la marche et je suis épuisée. Le vélo elliptique, on oublie quand je ne suis pas seule, tellement il couine. J'ai mal partout. Ca prouve que j'ai quand même bien travaillé aujourd'hui.

20H45 : 3 yaourts natures

22h39 : Je suis ko ! Vite au lit !

Programme de demain : boire 2 litres d'eau, tenter 1 heure de cardio ou marche mais assurer un minimum de 30 min, manger 5 fruits et légumes.

8 ème jour - Un pas devant l'autre

Marcher, c'est bien ! Si se balader en cueillant des petites fleurs ou en gobant la neige fait du bien à l'esprit harcelé par un quotidien trop vif, une bonne marche rapide et franche 30 minutes à jeun le matin renforce tout le corps.


La marche faite, on est satisfait. Mais notre coach n'est pas là pour nous caresser dans le sens du poil et de la petite marche quotidienne de 30 min, qui pour une femme telle que moi correspond à environ 2 500/3 000 pas si je ne m'enlise pas dans la gadoue, comme aujourd'hui, on doit passer à une marche d'environ 1h30 pour atteindre un minimum de 10 000 pas.
Il m'a même semblé comprendre que nous pouvions envisager bravement les 20 000 pas, soit 3
heures de marche quotidienne.


Pour ne pas tomber dans la dépression immédiatement, Outre la marche à jeun de 30 min, les autres marches peuvent être fracturées / 1/4 d'heure par ci, 10 min par là, etc...
La force est à ce prix !


A cela, n'oublions pas de rester droit, pour paraître plus "puissant", plus grand, plus jeune.
Le dos voûté, il faut l'éviter, avant d'avoir besoin d'un cric pour se redresser.
Soyons fiers d'être des bootcampeurs et redressons-nous, que diable !


Coucher 23h45. Sommeil 6h00 ! Ma nuit a été entrecoupée de cauchemars. Cette lettre avec une erreur dans l'adresse m'a bouffée tous mes rêves. Pour me rendormir, je me suis dit que j'allais la réécrire au boulot (c'est du beau !)... Mais ça a marché, je suis tout de suite partie dans les bras de Morphée.


6H00 : Je me lève à reculons. Pas envie d'aller au travail ce matin. Si la semaine ressemble à la semaine dernière, je vais arriver sur les rotules au prochain week-end.


7H00 : Un grand verre d'eau et un café. Je n'ai pas faim, je n'insiste pas. Hier, j'ai mangé un peu plus que d'habitude.


7H10 : Ho ! Là ! Je vois la coupe que m'a fait mon conjoint, hier ! Mais il m'a ratiboisé la tête ! La vache ! On dirait un carré, je ne me reconnais plus ! Une vague de désespoir m'envahit. Dois-je me venger et dessiner des moustaches sur tous les coureurs cyclistes de son vtt magazine ?


7H45 : Sur l'autoroute, un chauffard s'amuse à piler et à faire des queues de poisson à un autre chauffeur. Sans doute agacé pour une raison quelconque, il a joué... et a failli créer un carambolage !
Tous les gens étaient très énervés sur la route et surtout très nombreux ! Je n'ai pas compris ce qu'il se passait, mais mes yeux n'ont pas eu une seconde d'inattention durant les 45 min de trajet.


8h30 : Je commence ma lettre en douce. C'est pas bien, mais j'ai tellement peur que tout rate. Ma copine m'engueule un peu par mail. Il faut que je laisse comme c'est car la lettre doit absolument partir aujourd'hui. J'envoie donc tout tel quel.


Dans la matinée : 50 cl d'eau pétillante, 1 café, 1/2 mini part de cake aux figues et carottes.


12H00 : Ouf, c'est l'heure de partir ! Je m'en vais avec le gâteau qu'a fait spécialement pour moi mon adorable collègue. Ça venait vraiment du coeur et moi, je suis une grande fille très sensible.
En plus il était super bon son gâteau.

Dans la voiture : 2 mandarines.


13H00 : J'ai fait un détour pour ramener le fils de ma copine chez elle. Un pur bonheur ce gosse... Pas un mot, le nez rivé sur ses SMS, à peine merci... J'adore...
Je me hâte de rentrer car j'ai tout juste le temps d'embrasser ma petite louloute avant son départ pour l'école. Juste le temps d'un gros bisou et hop, elle est déjà partie.


14H00 : 1 heure de marche avec ma belle Tania, dans un pays très vallonné. Je me suis même étalée dans la gadoue et ma Tatane est venue voir si j'allais bien. Un amour de toutoune.
On est rentrées crevée : 6020 pas, 3km100 et pleines de boue (surtout moi). Elle a eu le droit à un gâteau nonos et moi j'ai pris mon déjeuner.


15h00 : Une soupe maison, 2 petits pains, 1 banane, 1 yaourt nature. 1 café.


Dans l'après-midi : 50 cl d'eau pétillante + 1 café.


Je glandouille après ces derniers jours de stress. J'ai encore mon linge à m'occuper, les courses à ranger, mais mon journal a bien avancé. Ce soir, il faut absolument que je sois couchée à 22h30, dernier délai !


20h15 : Après avoir tenté de repasser mon linge avec mon fer préhistorique (il faut dire qu'avant de travailler, repasser des jeans et des pulls n'avait pas vraiment de sens), ma petite me demande qu'on aille se promener dans les lotissements.
Nous voilà parties pour 25 min de marche avec nos deux toutounes. Mon podomètre n'a pas fonctionné. Il faut dire que j'ai troqué mon pantalon boueux (et de ville) contre un bon jean bien trop grand mais qui ne craint aucune intempérie. Et je pense que le podomètre flottait mais ne suivait pas mes mouvements.


21H00 : salade de coeurs d'artichauts, filets de harengs à l'huile (sans l'huile), 2 petits pains (1 seul aurait suffi), 1 yaourt nature, 1 morceau de gruyère.


22H29 : Je vais être en retard pour me coucher ! Je clos vite ce chapitre pour ouvrir celui de la petite Emma dans le roman posé sur mon chevet. Il faut en tout cas, qu'à 23 heures, mes yeux cachent des rêves heureux.


Mon programme de demain : Marcher 1h30 (ou autre sport cardio), boire 2 litres d'eau, me coucher à 22h30.

dimanche 24 janvier 2010

7 ème jour -

Marcher... Un pied devant l'autre qui le rattrape avant de le dépasser et se faire prendre à son tour par un pas jaloux qui ne veut pas rester à la traîne...

Ça peut paraître tellement fastidieux. Mais la marche aère, détend l'esprit, aide à relativiser ce qui semble noir et rend notre coeur, nos poumons et nos jambes, solides comme un roc.
Marcher tous les jours, à jeun, 30 minutes, d'un bon pas, voilà ce que rajoute le bootcamp rajeunir à mon quotidien à partir de demain.

Je n'ai pas encore de crème solaire, je ne dors pas encore 8 heures par jour et je reste mal organisée durant mes journées. Pourtant, cette semaine, je vais essayer tout ça : dormir et marcher. Pour les crèmes, ça attendra que mes finances remontent.

Heures du coucher... 03h30 ! Heures de sommeil 7h15. Malgré tout, c'était un sommeil décalé qui ne m'aura certainement pas aidé.
Avec la mort de mon Edgar, je n'aurais pas dû me laisser le choix en me laissant aller sur mon clavier. Je n'ai, de plus, rien fait de constructif. Il fallait juste que je reste éveillée, comme je sais si bien le faire quand ça ne va pas. Pour quelle raison ? Ça reste un mystère, même à mes yeux.

10H00 : Mon conjoint me réveille gentiment... Gentiment peut-être, mais il me réveille quand même !
11h30 : Après un café et un câlin avec ma louloute, à regarder les dessins animés sur la banquette, je tente d'écrire ma lettre manuscrite avant le brunch.
Quand je pense qu'il n'y a qu'en France où on vous demande encore ce genre de chose !
Écrire une lettre manuscrite, c'est assurer une crise de nerfs très rapidement.
J'ai dû la recommencer 5 fois et j'ai cru que j'allais abandonner quand mon esprit est vite devenu agile et l'a écrite d'un trait.
N'empêche que... J'ai failli perdre mon sang froid.
Plus tard, dans la soirée, je vais même m'apercevoir d'une petite faute dans l'adresse. Là, je craque et appelle ma copine. Elle me dit de la faire passer comme ça, que personne ne regarde l'adresse. Mouais... Ben de toute façon, je n'ai plus les yeux pour écrire droit et je tente alors, le tout pour le tout. De toute façon, je doute fort que la fille lâche son poste. Ce serait pure folie !

Et là je me dis "pourvu qu'elle soit barge...".

13H00 : Brunch ! Avec ma petite poulette : 2 petits pains + brie + 2 oeufs au plat.
Dans l'après-midi : 1 litre d'eau pétillante et je grignote des figues.


15H00 : On se coupe les cheveux en famille. Même plus assez de sous pour un coiffeur... Alors on s'éboute, on se fait des coupes presque pas douteuses et au résultat on est content. On est pauvre et ça se verra pas sur nos cheveux... (ou le contraire)

18H00 : Après une petite glandouille, je me sens bien et prépare un crumble aux pommes et bananes. Et pendant sa préparation, un sentiment violent m'envahit. Mes yeux tombent sur les petites affaires d'Edgar et je me rends compte soudain que je ne le verrais plus jamais.

Hier, c'était bien, je pleurais mais j'étais son héroïne car j'avais eu le courage de l'aider à ne plus souffrir. Car croyez-moi, il en faut une sacrée dose pour prévoir, emmener, assister, rassurer.

Je n'avais pas le choix. Sa fin devenait atroce.
Mais là, soudain, il s'était passé quelque chose. Toute héroïne que j'étais, j'allais devoir vivre sans lui, après toutes ces années de complicité.
Paniquée, je me suis cachée dans la salle de bain pour pleurer.
Les prises de conscience des évènements, parfois, c'est douloureux.
20H30 : 2 petits pains + 1 gros bout de gruyère + 1 peu de beurre + 6 surimis.

Après avoir regardé taxi 3, je finis mon blog, papote un peu avec ma copine qui me demande si je veux aller au resto avec une copine à elle. Mais on verra plus tard, quand j'aurais un vrai travail avec un vrai salaire (pour l'instant j'ai 1/2 vrai travail avec 1/2 vrai salaire) et viens écrire mon blog.
23H25 : Il est tard, mais mon courrier est prêt. Demain, je m'occupe sérieusement de l'organisation de mes journées.

Mon programme beauté de demain :
Organiser la semaine pour être au lit à 22h30 du lundi au jeudi soir
Marcher 30 minutes.

6 ème jour - Orage d'hiver

Si je devais faire une liste des gens que je dois fuir, de ceux que je dois ignorer et ceux que je dois garder, chouchouter et fréquenter, elle serait à peu près comme suit :

A fuir :

Ma soeur aînée et tous ses dérivés. Aussi triste que cela puisse être, je crains que le même schéma ne se répète entre son entourage et ma fille.

Ma mère : Je ne cesserai jamais de la perdre et de la pleurer. Hélas nos rapprochements sont aussi douloureux, destructeurs et hélas entraînent dans leurs noirceurs des gens qui ne le méritent pas.

A éviter :

Je dirais pratiquement tous les membres de ma famille, que je vais pourtant revoir en mai (pour que ma fille les rencontre), mais qui me rappellent lourdement ce jour où cette grande fête organisée, 8 ans auparavant et qui avait été la plus grande humiliation de toute ma vie. Même si tous avaient été outrés par le comportement de ma mère, ils ont préféré ne pas la contrarier par peur et m'ont, tout comme mon père, laissée dans l'absence la plus totale durant 7 longues années.


Il y aurait Jérôme, également. Ah, Jérôme... Il m'a beaucoup attirée avant que je ne me rende compte que me rapprocher de lui ruinerait non seulement ma carrière, mais mon bon sens et mon self contrôle. Je crois que c'est une personne toujours dans le négatif, qui pompe l'énergie de tout et tous ce et ceux qui l'entourent.

La femme du patron de ma moitié. On dirait ma soeur : aussi mauvaise, aussi aigrie, aussi sèche, aussi tout... Elle lui ressemble même physiquement. Quelques siècles auparavant, elle aurait certainement fait brûler ou empoisonner des rivales (imaginaires) et des maris qui n'auraient pas assez dénoué le cordon de leur bourse.
Maintenant que je sais qu'elle traite mon cher et tendre de pigeon, l'envie de la tarter et de l'accrocher en haut d'un réverbère me tente grandement.
Mieux vaut pour son matricule et mon casier judiciaire, que nous ne nous croisions pas.

Ma voisine de gauche : il fut un temps où dès que ma fille sortait dans le jardin, elle la faisait pleurer. Un jour j'ai voulu lui faire avaler un pot de fleurs. Elle s'est caché dans sa cuisine.
Elle s'est calmée quand je lui ai promis que la prochaine fois j'allais porter plainte pour harcèlement sur enfant.
Les seules fois où elle me fait rire c'est quand elle hurle (on profite de tout) qu'elle sait que son mari à une maîtresse. Moi je sais où il se sauve, le pauvre vieux et je vous assure que ce n'est pas dans les bras d'une dulcinée, mais dans un petit havre de paix qu'il s'est construit et dans lequel il peut être peinard et surtout SEUL !


A garder :

Ma copine depuis peu et toute sa famille qui m'aident, me soutiennent, m'appellent quand ils n'ont pas de nouvelles.
Je les adore... Ils m'ont même invités au réveillon de noël. Je ne me suis pas sentie aussi attendue au coeur d'une famille depuis des lustres.
En effet, ces gens-là, il ne faut pas que je les éloigne de ma vie.
Ben dites donc, ça balance aujourd'hui !

Au fond, ce tri j'ai commencé à le faire petit à petit, avec la sagesse des années. Aujourd'hui, je repère assez vite les gens nocifs et n'ai plus autant de scrupules qu'auparavant, de les laisser partir ou de partir moi-même.


Coucher 23h45. Heures de sommeil, environ 9h15 !

9h30 : Je me lève en pleine forme !
9h45 : J'essaie de donner à boire à mon Garou. Il me regarde un peu et semble avoir soif. C'est presqu'un espoir qui renaît en moi, même si au fond, je ne suis pas dupe.
10h00 : Je me pèse : 67.4 kg ! Sois + de 1kg en moins cette semaine.
10H30 : J'avale un café vite fait. Je prépare de quoi écrire ma lettre de candidature. Je ne comprends pas pourquoi on s'obstine à nous les faire écrire à la main. Dans les autres pays, ils sont déjà plus évolués !
Je vais voir mon Edgar et là, je sais... Il vient de vomir son mini bouillon de la veille et un liquide orangé sort de sa bouche.
Je décide d'arrêter de le faire boire. Ce n'est pas encore bien défini dans ma tête, mais l'idée de ne pas le laisser comme ça, se précise.
11H00 : Je n'ai toujours pas écrit ma lettre. Je reste près d'Edgar, je le lave et parfois je me cache pour pleurer.
Dans la matinée : 50 cl d'eau gazeuse.
12H00 : J'ai préparé le repas car ma petite a cours de musique à 13h00.
Une soupe maison + un yaourt + 1 banane.
Edgar a des spasmes. Je surveille la porte d'entrée. Je sais que mon compagnon va venir.

12H30 : Il est là. Je lui dis qu'il faut l'emmener chez le vétérinaire, que ses poumons sont pleins et qu'il doit souffrir.
Il pleure avec moi et notre fille nous distribue des mouchoirs, les yeux rougis.
Il l'emmène à la musique. J'appelle le vétérinaire.
14H00 : Le produit coule dans les veine de mon Garou. Mon compagnon est parti en pleurant, mais moi, je reste, jusqu'au bout avec notre vieux copain.
Avant qu'il ne s'endorme, je le remercie, je l'embrasse et je lui frotte le ventre, comme il aimait tant pour lui dire qu'on est toujours ensemble.
Ses yeux se figent. Son coeur s'arrête aussitôt. Il n'a pas lutté, il n'en pouvait plus. Je m'effondre. Le vétérinaire, ému, me laisse seule avec lui.
Je continue de parler à Edgar, c'est plus fort que moi, au cas où il ne serait pas encore mort. Même si je sais, même si je vois, j'ai encore des choses à lui dire.
Après un long moment, j'accepte de me séparer de mon vieux chien. Je pars chercher ma fille à la musique.
Tout le monde a eu la délicatesse de ne faire aucune remarque sur mes yeux bouffis et mon nez rougi.
15H15 : Je suis à la maison. Je ramasse les couvertures souillées de différents liquides et je lave tout en pleurant encore et encore.
Ma tête semble exploser.
15H45 : J'avais promis une galette des rois à ma fille. Je la lui fais.
J'ai besoin de manger alors je grignote jusqu'à la galette : Une poignée d'amandes, une barre de lion, 3 figues, 1 morceau de gruyère.
16h45 : J'apporte deux grosses parts de galette et du café pour ma fille et moi. C'est la première fois que j'en fais une. Je l'améliorerais sur certaines choses la première fois.
Lorsque je passe dans le salon, je continue d'éviter de marcher au milieu, là où était placé la couche d'Edgar.
Tout l'après-midi, ma fille et moi restons blotties sur le canapé. Elle est bien, me dit-elle. Sa présence m'apaise.
20H30 : Un dîner vite fait : 2 coquilles saint Jacques avec du pain + salade de fruits + part de galette des rois maison.
00H00 : J'ouvre un oeil. Je me suis endormie et ma coquine en profite pour regarder encore la télé. Je l'emmène au lit.
01H55 : Je veille, comme chaque fois que je suis mal. Je clos mon blog et je pars me coucher.

Mon programme de demain :
Boire 2 litres d'eau ou tisane
La lettre... faut la finir !

vendredi 22 janvier 2010

5ème jour - Les vampires d'énergie


Si j'avais su qu'il me fallait chasser tous mes vampires d'énergie, ma journée aurait sans doute été plus reposante !

Mes deux plus grands vampires, ma mère et ma soeur, ne font plus partie de ma vie... De ma vie, mais pas de mon coeur.
Si je peux me passer de la cruauté de ma soeur aînée envers tous ceux qu'elle approche, j'ai plus de mal à me passer de ma mère.

Malgré notre relation impossible car trop destructrice, je me laisse aller quand même à un amour sans retour.
Dans ce cas, mon plus grand vampire d'énergie serait de prendre cet amour comme une faiblesse. Elle est ma mère, voilà tout...
Même si après des échecs cuisants qui m'ont démolie (et elle aussi sûrement) l'envie la relancer ne me prend plus, je n'exclue pas l'idée que tout s'apaise un jour.
Et chaque année, à la fête des mères, je m'arrête devant Interflora et puis... je n'ose pas. Sans doute ai-je assez de bon sens pour deviner la souffrance que nous amènerait ce geste.
Alors je repars, penaude, le coeur lourd. Mais l'aimer me permet justement de ne pas vampiriser mon énergie par une colère que je ne juge plus utile, aujourd'hui...

Heure du coucher 22h50. Sommeil environ 6h30.
6H00 : Je me lève un peu difficilement, comme tous les vendredis. Je suis en retard (un petit peu) comme tous les matins, depuis que Garou ne va plus bien.

7H00 : Un grand verre d'eau + 10 amandes + 1 café (à la bourre, j'avais oublié d'allumer ma cafetière).

Jusqu'au départ au boulot, tout a été de travers. Jusqu'à la soupe de Garou que j'ai brûlée (oui, faut le faire, mais il y a des jours comme ça... ).

Sur la route j'ai vu un accident dont une des deux voitures avait l'essieu de la roue (partie à perpète les oies) en miettes. J'en ai eu froid dans le dos... Cette journée s'annonçait glaciale.

8H30 : J'ai pas vraiment envie de travailler... Au fond, je finis vite par comprendre que ma "mollesse" des derniers jours est juste de la colère contre mon impuissance face à la vie qui lâche mon petit Garou.
Toute la matinée, malgré mon sourire, un travail que j'accomplis bien, malgré tout, je reste avec le ventre noué et la peur de trouver Edgar (Garou) mort en rentrant à la maison.

Dans la matinée : 50 cl d'eau pétillante + 2 café.

12H45 : Encore 3/4 d'heure de rab ! Font suer à toujours me retenir pour n'importe quoi... Il me tarde de rejoindre Edgar.
Ma main droite se fige. Je pense que je me suis déplacé quelque chose. C'est râpé pour l'écriture de la lettre... Y'a des jours qui sont franchement chiants.

Dans la voiture : 1 banane.

13H30 : Garou me regarde. Il est bien fatigué, mais ces yeux me suivent. Je lui fais une petite soupe ; il n'en veut pas. Il accepte juste de l'eau sucrée.
Je me cache dans la salle de bain pour pleurer.

14h00 : saumon fumé (j'en présente un peu à Garou qui n'en veut pas), 3 petits pains, 1 carotte crue, 1 pomme, 1 part de brie + 1 thé vert à la menthe.

Dans l'après-midi, la concentration me fait défaut. J'aurais du en profiter pour faire une sieste ou un truc reposant... Ça ne m'est même pas venu à l'esprit.
Dans l'après-midi : 50 cl d'eau pétillante.
17H30 : 2 mandarines + 1 barre de chocolat noir + 1 tisane hépatique.

19H20 : J'ai traîné. Ça me détend car j'entends ma petite dans la maison. Mais quand même, il faut que je m'occupe de mes animaux ! Allez, on se bouge !
21h00 : 3 yaourts. Mon mal être est de plus en plus présent. Garou a même refusé son petit bouillon.
22H54 : Je clos ma journée après un mini ménage. Demain c'est samedi et c'est tant mieux. Je vais devoir (en principe) buller sous la couette jusqu'à 9h00

Mon programme de demain :
Boire 2 litres d'eau ou tisane
Se peser et se préparer une belle courbe
Je prévois une galette des rois (une grosse) pour demain soir. Alors, à part ce met que j'espère exquis, je ne m'autoriserai que des fruits, des légumes crus ou vapeur, du poisson et quelques amandes.
La lettre... faut la finir !

jeudi 21 janvier 2010

4ème jour - un but pour y arriver

Heures de coucher 00h00 - Heures de sommeil 4h30 !

1h15 : Une petite souris gratte à ma porte "Maman, j'ai le cafard...". La mort de Cathy Sarraï a bouleversé son petit coeur. Je le comprends... Si quand j'étais petite on m'avait appris que Dorothée était morte, je l'aurais certainement mal vécu...

6H00 : Le réveil se moque bien des nuits délicates des mamans ! Je me lève et je tiendrais toute la journée... Je ne sais pas comment je fais.

7H00 : Un grand verre d'eau + 10 amandes + 1 café

8h30 : Beaucoup de mal à me concentrer et surtout à garder mon calme... Mon bureau est une vraie salle de récré et tout le monde m'assomme de travail m'empêchant d'avancer dans mon rapport d'activité... Ce matin-là, aucune minute supplémentaire ne sera accordée à mon patron.

Dans la matinée : 50 cl d'eau pétillante.

13H00 : Enfin chez moi ! Je lave et mets mon Garou au sec. Il se nourrit de moins en moins. Je refuse toujours l'inévitable, mais mon petit pépé à déjà 16 ans bien tassé ce qui, pour un labrador, est un exploit.

J'ai très faim, je mange une belle tranche de pain.

13H45 : Saumon fumé + carotte crue + pomme + 2 petits pains + brie + 1 tisane aux litchees et à la rose

14H30 : Je rédige ma lettre, enfin ! De l'autre côté de l'écran, mes copines l'arrangent car elles connaissent le recruteur.

Hélas, je suis un peu déçue, si la fille veut rester, il l'embauche, même si elle s'arrête déjà au bout de 3 semaines et peste pour aller dans l'autre établissement deux après-midi par semaine.
Mais qu'ils me prennent ! Je bosse bien et en plus je ne fais pas la tête ! (bon, sauf quand on prend mon bureau pour un cabaret).

Dans l'après-midi 50 cl d'eau gazeuse.

17H00 : Ma fille m'offre un cookie qu'elle n'a pas mangé pour me le laisser ! Et bien sûr, c'était le meilleur cookie au monde.

17H30 : une banane +1 barre de chocolat noir + 1 tisane hépatique.

19h00 : Après une séance maths avec mon petit bout, mon père m'appelle. Il m'invite à une grande réunion familiale pour la pentecôte. La dernière s'était très mal passée et je tairais pourquoi. Personne ne pourrait imaginer ce qui sait vraiment passé.

J'accepte quand même pour que ma fille rencontre sa famille et après avoir su que ma soeur n'y serait pas.

Mon père est heureux. Ma fille est folle de joie et moi... juste une bonne mère. Mais je viens de trouver un but. Voir ces gens qui je suis sûre m'attendent avec impatience eten pleine forme. Il me reste 4 mois pour ça ! Vite, Valérie, j'arrive !
21h00 : Les soins de mon Garou prennent tout mon temps, je dîne de 3 yaourts natures avant de faire de gros bisous à ma fille pour son coucher. Elle est toute impatiente et me pose plein de questions car elle ne connaît pas sa famille.
Je suis certaine que ce soir, elle dormira comme un bébé...

22H46 : Je clos mon blog... Demain c'est vendredi, jour où on sourit !

Mon programme de demain :
Boire 2 litres d'eau ou tisane
Manger super léger le soir pour la pesée du lendemain
Clore la lettre et y croire fort !

mercredi 20 janvier 2010

3ème jour - Un au revoir déroutant...



Coucher 22h25. Heures de sommeil environ 6h30

6h00 : Lever presque facile. J'étais un peu déçue de ne pas m'être endormie vite hier car j'étais fatiguée. Mais sans doute dois-je trouver un rythme ?
Aujourd'hui c'est pari 9 fruits et légumes dont au moins 5 crus.

7H00 : Un grand verre d'eau + banane + 3 dates + café

8h30 : Boulot... J'ai du mal à me concentrer. Je pense à ma lettre pas encore faite ! L'envie que ça marche grandit. Il faut que je m'en donne les moyens !
50 cl d'eau dans la matinée + 2 cafés.

13H00 : Déjeuner avec les collègues. On parle du nouveau toubib. Elle est très spéciale... vraiment très spéciale et pas franchement agréable avec sa façon de mettre les gens dans des cases.

Brocolis et carottes + moules + fromage blanc.

13H30 : J'apprends que Super Nanny est morte d'un cancer du poumon. C'est étrange, ça me touche beaucoup. Je crois même que j'ai eu les larmes aux yeux...

14H00 : Je pars pour l'autre établissement. La patronne n'est pas là. Personne ne l'aime, mais moi je crois que je l'apprécie quand même un peu. Cela dit, c'est bien quand elle n'est pas là aussi... ça permet de piailler un peu.

Zut, j'ai oublié ma bouteille d'eau... je mange un chocolat trop gras que je n'ai pas apprécié. Ça m'apprendra à prendre le plus gros !

17H00 : Fin de la journée de boulot. Dans la voiture je mange 1 pomme, 3 figues, 2 mandarines.

19h30 : De retour à la maison. Une deuxième journée commence.

Je grignote un petit bout de pain beurré que ma fillote a du laisser de son petit déjeuner... Etait-ce bien utile ?
20H30 : Salade de tomates et raisins secs avec des graines de sésame. Haricots beurre + une tranche de pain + 1 bon morceau de gruyère.
21H00 : La journée continue : Les soins de Garou, les trucs à préparer, le câlin du soir à la pitchoune, la douche, le blog à remplir. Tiens, je me suis faite une copine sur le forum. Je commençais à me sentir seule !

23h25 : Je clos mon blog et avec ça ma journée. Difficile de trouver 8 heures de sommeil dans des journées comme celles-ci.

Mon programme de demain :
Boire 2 litres d'eau ou tisane
Faire une sieste
Manger léger le soir
Faire la lettre ! En priorité, même !

mardi 19 janvier 2010

2ème jour - 8 heures de sommeil, feront-ils merveille ?

Heure du coucher de la veille : 23h00
Environ 6h30 de sommeil

6H00 : Lever... avec un peu de peine.


Un grand verre d'eau + 1 café

8h30 : J'arrive au travail. J'ai du mal à me concentrer. Je pense à la candidature que je dois soumettre. Je me sens un peu coupable et puis la culpabilité s'efface au fil des heures... Je ne trahis personne, j'essaie juste d'avoir un emploi stable, sur lequel je peux compter.


Dans la matinée : 50 cl d'eau pétillante + 2 cafés.

13H30 : La faim est insupportable. Depuis près d'une semaine j'ai constamment faim. Mais une vraie faim ! Je ne mange pourtant pas moins (au contraire).

Un bol de soupe maison + 2 petits pains + 1 beau morceau de gruyère + 1 biscotte + 1 tisane hépatique (la biscotte c'était pas utile).

Dans l'après-midi, à la maison : 50 cl d'eau pétillante. C'est pas super agréable de boire comme ça tout le temps, même à petite gorgée. J'ai l'impression d'avoir un océan à l'intérieur et cette envie de faire pipi tous les 3/4 d'heure, c'est un peu pénible, non ?

17h15 : 10 amandes + 30 grs de chocolat noir + 1 tisane à la rose et aux litchees.

18h00 : Après la pause tendresse avec ma petite, je vais préparer la soirée pour me coucher à 22 heures : nettoyer les gamelles des animaux et leur donner à manger, préparer le repas pour ce soir et demain midi (je travaille toute la journée), prendre ma douche, préparer les affaires pour demain et le café, aider la Belette à réviser le passé simple, finir le brouillon de la lettre et aider M-P. à corriger son CV. D'ici 20 heures, c'est possible ?


20h00 : 3 yaourts natures

22h07 : Et voilà, pari perdu pour le sommeil, mais il faut avouer qu'entre les animaux et mon Garou qui est malade et me demande pas mal de soins, les repas, la petite (le calin du soir avec le petit quart d'heure de lecture, c'est indispensable pour faire de beaux rêves) et tout le reste, le temps me semble court. Je ne prends même pas celui de me poser sur le canapé avec mon Jules !

Pari perdu aussi pour la lettre, mais ça, j'aurais pu l'écrire au lieu de regarder "Anna et le Roi"... Il est beau ce film... Jodie Foster est magnifique et... Rhaaaa ! C'est pas une excuse ! Cette lettre, maintenant j'y tiens. Je vais essayer de l'avancer pendant ma pause déjeuner de demain.

Allez, je prépare le café pour le petit déjeuner et je file au lit... Ca ne fera pas 8 heures de lit (donc déjà pas 8 heures de sommeil), mais au moins plus de 7h30... Progressons, progressons...


Mon programme de demain :
Boire 2 litres d'eau ou tisane
Manger 9 fruits et légumes dont 5 crus

lundi 18 janvier 2010

1er jour pour de vrai

6h00 : C'est lundi... bouh ! Je me traine jusqu'à la salle de bain et je me pèse : 69.7 kg. J'ai connu pire ! Je peux monter jusqu'à 72 kg ! (après j'arrête parce que j'ai l'impression que ma peau va éclater comme une pastèque qui se ratame).

Petit déjeuner : rien... comme souvent. Rien sauf un grand verre d'eau et un café bien chaud.



8h30 : Je suis au boulot après 45 min de trajet. Je m'attelle à la tâche et ce n'est pas du gâteau... Tout le monde semble vouloir m'empêcher de travailler aujourd'hui... Ah, oui c'est vrai, comme tous les jours ! Sauf que le lundi ça m'énerve plus que le vendredi... Sais pas pourquoi

Je bootcampe à fond pour être canon ! Je déguste toute la matinée 50 cl d'eau pétillante. Pas plus, hein, parce que je suis censée ne pas bouger de mon poste pour accueillir les personnes âgées.


12h30 : 2 mandarines sur la route du retour




13h00 : Un beau bol de soupe fait maison, 6 surimis avec un peu de mayonnaise maison, 1 banane, 1 tisane hépatique pour purifier mon pauvre foie de tout ce que je le surcharge.


14H00 : Je me promène sur le net : le forum bootcamp où j'avoue éprouver un plaisir assez narcissique quand Valérie m'écrit un message à moi, personnellement



16H30 : Je n'ai pas décollé du fauteuil de mon bureau. J'ai joué, mais je me suis posée mille questions sur le pour ou le contre de postuler à l'ADAPEI et risquer de tout perdre au CCAS (qui ne m'a pas encore prise en CDI, mais dont l'avenir pourrait s'annoncer prometteur... En même temps c'est "pourrait" et non pas "s'annonce").


Dans l'après-midi, 50 cl d'eau plate


17H15 : 1 tisane réglisse menthe + 1 figue sèche + 10 noix + 2 carrés de chocolat.


18h30 : J'ai parlé du projet professionnel avec ma fillotte. Elle est emballé... Un mercredi sur deux avec elle l'enchante !




Moi j'ai quelques doutes, mais je crois que c'est normal.


J'ai fini d'apprendre ma leçon 1 : les vitamines ! Et je rattrape la leçon 50 : Le sommeil ! Oui, je suis inscrite depuis 50 jours, mais je n'ai fait que lire et appliquer quelques conseils. Ce là dit, je suis quand même passé de 71.2 à 69 .7 kg, ça n'a pas servi à rien...



19h30 : On a finit les révisions de la belette. Demain ce sont les évaluations de cm2 et je voulais qu'elle soit à l'aise et l'esprit tranquille.


20h00 : Omelette nature + salade de tomates + 1 petit pain + 1 yaourt + 3 carrés de chocolat.



C'est quand même pas super super, non ? Si ? Allez, une douche et au lit ! Je cogiterai plus tard...



Prévisions pour demain :

Manger léger pour booster la perte de poids (je voudrais arriver vite à 67 kg).
Écrire un brouillon de candidature
Être au lit à 22 heures